Critique : Mindjammer

Mindjammer_RPG_cover

Mindjammer s’inscrit en pleine vague de JDR SF. Entre Eclipse Phase, Fragged Empire, Coriolis, Star Treck, le choix est vaste, diversifié et de très grande qualité.

Pourtant, Mindjammer est à mon sens le plus abouti, le plus ambitieux. Pour quelles raisons ?

Etudions ça ensemble…

Saluons dans un premier temps les critiques de Batro et Cyril, sur la fiche du GRoG. Elles sont toutes deux, à la fois précises, complètes et tout à fait représentatives de ce que je pense de Mindjammer.

Mais pour ceux qui souhaitent avoir une vision moins littéraire, voici ce qui caractérise, à mes yeux, le plus Mindjammer.2201-3-01_p10_mindscape_concept

 

Tout est dans le titre : 

Mindjammer est un JDR de hard-science (SF façon Isaac AsimovCordwainer Smith ou Iain Banks) positive, orienté space opéra (Mass effectStar Treck) à tendance transhumaniste.

 

L’écrin : 4/5

  • La forme : couverture rigide, 500 pages en noir & blanc. La qualité est au rendez-vous.
  • L’esthétique est sobre et agréable, avec un point fort : la lisibilité. Je reste surpris moi-même par la fluidité de la lecture devant la quantité de signes.
  • La mise en page et la rédaction sont impeccables. L’usage de la maquette est clair : délivrer beaucoup d’informations… et l’objectif est pleinement rempli.
  • Les illustrations : l’œil ne rêve pas et s’attarde sur trop peu d’illustrations de qualité inégale. Ce sentiment s’amplifie quand on observe la couverture, qui est juste magnifique.

 

Le contenu : 5/5

  • Mindjammer est LA boîte à outils COMPLÈTE PARFAITE pour la SF ! A aucun moment, je n’ai pu imaginer quelque chose qui n’était pas abordé ici. Vous avez tout, et même davantage, pour créer des systèmes stellaires, des civilisations, des cultures, des formes de vie, des planètes, etc. Regardez le contenu de l’ouvrage sur la fiche du GRoG ! C’est hallucinant.
  • L’organisation est logique et bien structurée (dans le contenu et dans la forme), l’index précis et très complet (6 pages !).
  • Chose étonnante, malgré la profusion d’informations, nous ne sommes pas noyé à la lecture. On se surprend même à “picorer” des informations dans les encarts après la lecture d’un paragraphe.

 

Le fond : 5+/5

  • Mon coup de cœur de la décennie.
  • En un mots : Remarquable.
  • En trois mots : cohérence, complétude et foisonnant.
  • L’approche : Le jeu et son système (FATE) sont prédisposés pour l’exploration galactique et les interactions (sous toutes ces formes). L’exploration des mondes anciens, nouveaux et disparus est une approche ambitieuse et vertueuse.
  • Une profondeur et une cohérence qui, de facto, n’exigent pas de retenir le background mais simplement le comprendre ! En gros : une seule lecture suffit et tout s’éclaire !
  • Un concurrent : Eclipse Phase pour son côté transhumaniste, mais beaucoup plus pointu (certains disent techniques ou “velu”).
  • Un opposé : Eclipse Phase pour la technicité de ses mécaniques (règles) et de son propos sombre.

 

L’environnement : Les ressources

Xenomorphs_conceptLes livres de base peuvent intimider par tant de richesses et de possibilités. La gamme facilite grandement le démarrage avec notamment :

  • 1 kit de démarrage avec une aventure indépendante (Dominion/Hégémonie)
  • 3 campagnes officielles qui abordent 4 aspects différents du jeu (The City People, Hearts & Minds, Blue)
  • 2 sourcebooks qui développent les mondes du Noyau et les civilisations les plus célèbres
  • 2 exclusivités VF, et non des moindres : un recueil de 4 scénarios + 1 écran

 

FAQ : 3 questions récurrentes

  • fateA qui convient Mindjammer ? Aux amoureux de SF et aux MJ non-débutants en quête d’aventures et d’expériences nouvelles
  • Si vous les questions métaphysiques de l’hyper technologie vous effraient ; passez votre chemin. Il vous faudra certainement composer votre interprétation avec vos joueurs tant les concepts peuvent aller loin de nos réalités actuelles. Mais si cela vous interpelle, ne passez pas à côté.
  • La Noosphère est une invention centrale géniale, mais qui demandera certainement plusieurs séances de jeu pour être appréhendée. Mais quelles discussions cela amènent, c’est hallucinant !
  • FATE : Je m’étonne encore de la cohérence de ce système, si simple (mais pas simpliste), et pourtant si déroutant pour les vieux rôlistes. Quand on réalise que les règles sont les mêmes pour gérer une agression verbale, une course poursuite ou un affrontement entre deux Empires galactiques, c’est juste bluffant !

En conclusion : …5/5 sans hésiter.

blue-coverSi Mindjammer possédait la qualité graphique d’un Coriolis, Mindjammer aurait trôné dans toutes les étagères rôlistes ; mais il aurait fallu proposer une étagère dédiée de 2000 pages !

Au lieu de cela, Mindjammer se démarque de tous les carcans connus de la SF des années 80 pour embrasser tout le potentiel d’un univers ambitieux, cohérent et foisonnant.

L’avenir s’ouvre à vous. Ne passez pas à côté !

La Communalité vous salue !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s